Livres

Blog

L’Âme soeur : quelques extraits de presse

« C’est le théâtre fascinant de son nouveau récit passionnant de bout en bout » (LE FIGARO, Thierry Clermont)

« Un livre remarquable, qui nous rend ses personnages étonnamment proches. » (LE MONDE DES LIVRES, Raphaëlle Leyris)

« Elle bouscule les codes en entremêlant l’ébauche d’un récit de sa propre vie, ce que l’autorise à faire, avec brio, son immense culture musicologique » (LIBERATION, Yannick Ripa)

« Évelyne Bloch-Dano reconstitue avec habilité et limpidité la vie culturelle impériale et la Bohême des Mahler. » ELLE, Virginie Bloch-Lainé

 « Passionnant ouvrage, véritable plongée dans l’intimité d’un couple et de la création. » (L’EXPRESS, Marianne Payot)

« L’Âme sœur, étonnante autopsie d’une passion » (TELERAMA, Fabienne Pascaud)

«  Le livre tient captif du début à la fin grâce à la profondeur de son analyse. L’auteure de « Madame Zola » est une portraitiste subtile. » L’OBS, Claire Julliard

« Une épopée fascinante. » (LA VIE, Anne Berthod, Marie Chaudey)

« L’Âme sœur est une biographie qui se découvre comme un roman. » (CENTRE PRESSE, Anne Irjud)

« Voilà pourquoi on aime Évelyne Bloch-Dano. Elle ose faire le portrait de personnages méconnus mais qui ont illuminé la vie de grands destins. » (SUD OUEST, Isabelle de Montvert-Chaussy)

 

Blog

Prix FEMINA : les finalistes

Romans en langue  française
Nina Bouraoui Satisfaction Lattès
Jean Baptiste Del Amo, Le Fils de l’homme Gallimard
Clara Dupont Monod S’adapter Stock
Thomas B Reverdy Climax Flammarion
Mohammed Mbougar Sarr La plus secrète mémoire des hommes Philippe Rey
Romans étrangers
Ahmet Altan Madame Hayat, traduit par Julien Lapeyre de Cabanes, Actes Sud
Jan Carson Les Lanceurs de feu, traduit par Dominique Goy-Blanquet, Sabine Wespieser
Daniel Loedel, Hadès Argentine, traduit par David Fauquemberg, La Croisée
Joyce Maynard Où vivaient les gens heureux, traduit par  Florence Lévy- Paoloni, Philippe Rey
Leonardo Padura Poussière dans le vent , traduit par René Solis, Metailié
Essais
Frédéric Gros La honte est un sentiment révolutionnaire Albin Michel
Claude Habib La Question trans Gallimard
Arthur Lochmann Toucher le vertige Flammarion
Amos Reichman Jacques Schiffrin un éditeur en exil Seuil
Perrine Simon Nahum Les Déraisons modernes Ed. de L’Observatoire
Les dernières délibérations et la proclamation auront lieu le lundi 25 octobre au musée Carnavalet

Blog

Un endroit où aller

J’étais lundi 17 mai  l’invitée  de Un endroit où aller, des rencontres formidables sur une plateforme numérique, crées et animées par la libraire Nathalie Couderc et l’écrivaine Frédérique Deghelt.

C’est Linda Pommereul de la librairie Doucet au Mans qui m’a interviewée.

Merci à toutes les 3 !

Elles ont lancé leur site lors du premier confinement, quand les librairies étaient fermées. Depuis, c’est un immense succès.

Allez voir leur site, et promenez-vous dans toutes ces belles librairies partenaires !

galerie

L’âme soeur

Blog

Femina 1ère sélection

Romans français

  • Le ciel par-dessus le toit de Nathacha Appanah (Gallimard)
  • Quand la parole attend la nuit de Patrick Autréaux(Verdier)
  • Un dimanche à Ville-d’Avray de Dominique Barbéris (Arléa)
  • Un autre Eden, de Bernard Chambaz (Seuil)
  • Unpur d’Isabelle Desesquelles (Belfond)
  • Scrabble de Michael Ferrier (Mercure de France)
  • Les grands cerfs de Claudie Hunzinger (Grasset)
  • La chaleur de Victor Jestin (Flammarion)
  • Chronique d’une station-service d’Alexandre Labruffe (Verticales)
  • La tentation de Luc Lang (Stock)
  • Le bal des folles de Victoria Mas (Albin Michel)
  • Avant que j’oublie d’Anne Pauly (Verdier)
  • Par les routes de Sylvain Prudhomme (Gallimard)
  • Opus 77 d’Alexis Ragougneau (Viviane Hamy)
  • Eden de Monica Sabolo (Gallimard)
  • Les choses humaines de Karine Tuil (Gallimard)

Romans étrangers

  • La fracture de Nina Allan, traduit par Bernard Sigaud (Tristram)
  • Je ne reverrai plus le monde d’Ahmet Altan, traduit par Julien Lapeyre de Cabanes (Actes Sud)
  • Borgo Vecchio de Giosuè Calaciura, traduit par Lise Chapuis (Notabilia)
  • Le grand royaume des ombres d’Arno Geiger, traduit par Olivier Le Lay (Gallimard)
  • La fabrique des salauds de Chris Kraus, traduit par Rose Labourie (Belfond)
  • Les hommes d’août de Sergueï Lebedev traduit par Luba Jurgenson (Verdier)
  • Bleuets de Maggie Nelson, traduit par Céline Leroy (Sous-Sol)
  • L’ami de Sigrid Nunez, traduit par Mathilde Bach (Stock)
  • Girl d’Edna O’Brien, traduit par Aude de Saint-Loup et Pierre-Emmanuel Dauzat (Sabine Wespieser)
  • Appia de Paolo Rumiz, traduit par Béatrice Vierne (Arthaud)
  • Ordesa de Manuel Vilas, traduit par Isabelle Gugnon (Sous-Sol)

 

Blog

Prix Femina 2018

Grande joie et fierté de voir couronné à la quasi unanimité le roman majeur de ces dernières années : Le lambeau de Philippe Lançon. Ce livre résulte non seulement d’une expérience atroce qui a grièvement blessé son auteur et horrifié le monde – la tuerie de Charlie Hebdo en janvier 2015 –  mais aussi d’une plongée dans les profondeurs de l’intime, d’un chemin de croix de la souffrance qui mène à la reconstruction d’un homme. Pas de haine, pas de dénonciation, pas de règlement de comptes, mais des rencontres essentielles comme celle de Chloé, la chirurgienne, des lectures (Proust, Kafka…), des musiques, et surtout, l’amour des proches, des amis, leur accompagnement.

La question absurde de savoir s’il s’agit de fiction ou de réalité ne se pose même pas. Dans sa construction, son écriture, son accomplissement, le livre pulvérise ces catégories de moins en moins pertinentes.

Le Prix du roman étranger est allé à Alice Mc Dermott pour La neuvième heure, et celui de l’essai à Elisabeth de Fontenay pour Gaspard de la nuit. Deux femmes, dont l’une tisse patiemment une oeuvre consacrée aux Irlandais pauvres dans l’Amérique du début du vingtième siècle, et l’autre une oeuvre philosophique essentielle. Du Silence des bêtes à Gaspard de la nuit, c’est aussi l’humain qu’Elisabeth de Fontenay interroge. Sous la démarche rigoureuse de la philosophe, s’inscrit une humanité vigilante et une grande sensibilité.

41bp+qhK8ALZ

Blog

Femina des lycéens 2018

livres

L’édition Femina 2018 des lycéens est lancée !

Le Femina des lycéens est organisé grâce à un partenariat entre le jury Femina les rectorats de Caen et de Rouen et l’Association des libraires Indépendants de Normandie. Comme les années précédentes, les élèves de 1ère liront les livres de la 2ème sélection du Femina divulguée le 5 octobre.  Tous les auteurs de ces livres seront sollicités pour rencontrer les lycéens ainsi que les lecteurs des librairies indépendantes des villes concernées.

Le vote et la proclamation auront lieu le mercredi 5 décembre 2018 à la Bibliothèque Alexis de Tocqueville à Caen. 

14 lycées ont été sélectionnés à l’issue de l’appel à candidatures, en association avec des librairies indépendantes :

Académie de Rouen

– lycée Val de Seine, Le Grand Quevilly (76) – L’Armitière à Rouen

– lycée Jean Moulin, Les Andelys (27) – Le Marque-Page Les Andelys

– lycée Marc Bloch, Val de Reuil (27) – A la Page à Louviers

– lycée Galilée, Franqueville-saint-Pierre (76)  L’Armitière à Rouen

– lycée Pablo Neruda, Dieppe (76) – La Grande Ourse à Dieppe

– lycée La Providence Mesnil Esnard (76) –  L’Armitière à Rouen

Académie de Caen

– Lycée Marcel Gambier, Lisieux (14) – Les Grands Chemins à Lisieux

– Lycée Jean-Paul II Coutances (50) – Librairie OCEP à Coutances

– Lycée Marguerite de Navarre, Alençon (61) – Le Passage à Alençon

– Lycée Jean Millet, Cherbourg (50) – Ryst à Cherbourg

– Lycée Jean Rostand, Caen (14) – Brouillon de Culture à Caen

– Lycée Victor Hugo, Caen (14) – Bouillon de Culture à Caen

Académie de Lille

– 2 établissements :

le lycée Colbert de Roubaix – Les Lisières à Roubaix

le lycée Pasteur de Lille – Les Lisons à Lille

 

femina_visuel

Blog

French Voices

Heureuse de figurer avec Jardins de papier – De Rousseau à Modiano parmi les 13 livres sélectionnés par l’Ambassade de France aux Etats-Unis pour les FRENCH VOICES 2017.
Paper Gardens paraitra en avril chez Virginia Press. Ce sera mon 4e livre traduit et publié aux USA. Il sera traduit, comme Vegetables, a biography, par Teresa Lavender Fagan, et préfacé par la géniale Alice Kaplan.

JARDIN-PAPIER Couverture