Agenda

Blog

Prix Femina

La première sélection du Prix Femina a été établie le 14 septembre. Elle comprend :

18 romans francophones 

Didier Blonde,Carnet d’adresses de quelques personnages fictifs de la littérature (« l’Arbalète » (Gallimard)

Miguel Bonnefoy,Héritage,  (Rivages)

Sarah Chiche, Saturne (Seuil)

Thierry Clermont, Barocco Bordello (Seuil)

Olivia Elkaïm, Le Tailleur de Relizane (Stock)

Oriane Jeancourt-Galignani, La Femme-écrevisse (Grasset)

Serge Joncour, Nature humaine (Flammarion)

Lola Lafon, Chavirer (Actes Sud)

Marie-Hélène Lafon, Histoire du fils (Buchet-Chastel)

Hugo Lindenberg, Un jour ce sera vide (Bourgois)

Sarah Manigne, Quitter Madrid (Mercure de France)

Diane Mazloum, Une piscine dans le désert (JC Lattès)

Diane Meur, Sous le ciel des hommes (Sabine Wespieser)

Laurent Petitmangin, Ce qu’il faut de nuit (La manufacture de livres)

Patricia Reznikov, Amrita (Flammarion)

Florence Seyvos, Une bête aux aguets (L’Olivier)

Elisa Shua Dusapin, Vladisvostok circus (Zoé)

Angélique Villeneuve, La Belle lumière,  (Le Passage)

 15 romans traduits 

Dulce Maria Cardoso, Eliete, la vie normale,  traduit du portugais par Elodie Dupeau (Chandeigne)

Jeanine Cummins,  American dirt,  traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Françoise Adelstain et Christine Auché (Philippe Rey)

Lucy Ellmann, Les Lionnes, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Claro (Seuil)

Yaa Gyasi, Sublime royaume,  traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Anne Damour (Calmann-Lévy)

Kiran Millwood Hargrave, Les graciées, traduit de l’anglais (Royaume-Uni) par Sarah Tardy (Robert Laffont)

Nazanine Hozar, Aria, traduit de l’anglais (Canada) par Marc Amfreville (Stock)

Deborah Levy,  Le Coût de la vie, traduit de l’anglais (Royaume-Uni) par Céline Leroy (Sous-Sol)

Annalena McAfee, Poison florilegium, traduit de l’anglais (Royaume-Uni) par Sarah Tardy (Belfond)

Colum McCann, Apeirogon, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Clément Baude (Belfond)

Tiffany McDaniel, Betty, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par François Happe (Gallmeister)

Eshkol Nevo, La Dernière interview, traduit de l’hébreu par Jean-Luc Allouche (Gallimard)

Richard Russo, Retour à Martha’s Vineyard, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Jean Esch (Quai Voltaire)

Eduardo Fernando Varela, Patagonie Route 203, traduit de l’espagnol (Argentine) par François Gaudry (Métailié)

Colson Whitehead, Nickel Boys, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Charles Recoursé (Albin Michel)

Prochaine sélection le 2 octobre, aux romans francophones et traduits s’ajouteront les essais.